Comprendre la cryptomonnaie Ethereum

Sommaire


  1. Les différences entre Ethereum et Bitcoin
  2. Vitalik Buterin, le concepteur d’Ethereum
  3. Les applications décentralisées Dapps
  4. Élément central d’Ethernum : Les smart contracts
  5. Pour conclure


Ethereum est, de nos jours, considérée comme la blockchain la plus prometteuse du marché en dehors de bitcoin .

Ses créateurs la décrivent tel le premier véritable ordinateur global permettant de construire sur sa plateforme de véritables applications décentralisées.

Les différences entre Ethereum et bitcoin

bitcoin a été pensé pour des applications monétaires.

Ethereum, lui, permet de créer tout type d’applications.

Son code informatique est véritablement différent de bitcoin .

Il n’a pas été construit afin de concurrencer bitcoin : il s’agit plutôt de deux utilisations différentes et totalement complémentaires des technologies blockchains.

Il est important de noter l’existence de différences idéologiques entre les deux communautés les entourant : celle de bitcoin est beaucoup plus d’inspiration libertarienne, et localisée sur le domaine monétaire.

Ethereum cherche, quant à lui, à créer un nouveau web, entièrement décentralisé, plutôt qu’une nouvelle monnaie.

Alors que bitcoin a une multitude d’utilisations intéressantes en tant que crypto-monnaie, Ethereum apporte véritablement de la flexibilité.

Ethereum a une communauté vibrante de développeurs, très enthousiastes et ouverts à des applications business.

Les membres du réseau d’Ethereum ne se contentent absolument pas de valider des transactions monétaires.

En effet, ils exécutent du code qui provient d’applications décentralisées, dites Dapps.

Ce code permet la mise en place de smart contracts, constituant le cœur du potentiel d’Ethereum.

Ethereum fonctionne à l’aide d’une cryptomonnaie : l’ether.

Cette dernière a une fonction précise : pouvoir payer l’exécution des smart contracts, dont le fonctionnement peut engendrer d’importantes ressources.

L’ether sert donc à acheter de l’essence afin de réussir à faire fonctionner ces contrats ; si vous n’avez plus d’essence, le contrat ne tourne plus.

Vitalik Buterin, le concepteur d’Ethereum

Vitalik Buterin, jeune Canadien d’origine russe de 19 ans a créé Ethereum.

A 17 ans, il découvre le bitcoin , il estime après plusieurs mois de recherche que ce dernier est très perfectible…d’où la création d’Ethereum.

En juillet 2014, il finalise la première version du protocole et soulève près de 19 millions de dollars afin de financer le projet.

En 2015 sort la version Frontier, pensée pour les tests des développeurs, constituant la phase 1 du développement d’Ethereum.

Le magazine Fortune a nommé Vitalik Buterin en 2016 dans les 40 personnalités inférieures à 40 ans les plus influentes du monde business

Finalement, il n’y a que très peu de différences entre Vitalik Buterin et Elon Musk.

Tous deux sont des gens passionnés, s’amusant dans ce qu’ils font.

Le lancement officiel d’Ethernum a été réalisé en novembre 2015 à DevCon1, un grand rassemblement des développeurs et curieux.

Dès 2016, les choses s’accélèrent avec le lancement de la version Homestead.

Ainsi les annonces de partenariats d’entreprises se développent et le cours de l’ether explose.

Les applications décentralisées Dapps

Le code source Ethereum peut être, pour exemple, comparé au système d’exploitation d’un téléphone.

En effet, depuis ce code, diverses applications, dites Dapps (applications décentralisées), peuvent être développées.

Par exemple :

  • UjoMusic souhaite permettre aux artistes de placer leurs titres sur une blockchain, de déterminer quelle part de chaque morceau doit revenir quel contributeur du titre, mais aussi de récolter les droits d’auteur de manière automatique et sans aucun intermédiaire, à l’aide de smart contracts.
  • Augur, quant à lui, propose une plateforme décentralisée de marché prédictif basée sur la blockchain.
    Là aussi il utilise des smart contracts.
  • Transactive Grid a été conçu pour que chacun puisse vendre et acheter des crédits d’énergie à son voisin, de manière pair-à-pair.
  • Filecoin : service de stockage cloud également décentralisé.
    Il permet de louer à d’autres utilisateurs l’espace libre de son ordinateur, ou à l’inverse d’acheter de l’espace de stockage sur le réseau Filecoin
  • Golem permet de louer la puissance de calcul inutilisée sur ses appareils pour tout type d’applications).

Ethereum constitue véritablement le socle d’une nouvelle technique de levée de fonds, qui fonctionne avec des cryptomonnaies : les Initial Coin Offering.

Élément central d’Ethernum : Les smart contracts

Les smart contrats sont de véritables programmes autonomes.

Une fois démarrés, ces derniers exécutent automatiquement des conditions définies préalablement.

Ils fonctionnement telle une instruction conditionnelle de type « if – then ».

Ainsi, ils bénéficient d’une multitude de bénéfices comme :

  • Vitesse accrue,
  • Meilleure efficacité,
  • Assurance que le contrat sera exécuté tel que convenu.

Ces programmes ont le pouvoir de surmonter les problèmes d’aléa moral, mais également de réduire les coûts d’exécution, de vérification, d’arbitrage ainsi que de fraude.

Ils possèdent de multiples applications, notamment en assurance.

Implémenter des smarts contracts dans une blockchain apporte la garantie que les termes du contrat ne pourront en aucun cas être modifiés.

En effet, il est important de savoir qu’un smart contract n’étant pas dans la blockchain est un programme dont les termes pourraient être modifiés en cours d’exécution.

Pour conclure

Ethereum est à l’heure actuelle toujours en cours de développement et nécessite d’être améliorer en particulier au niveau de sa :

  • Sécurité,
  • Scalabilité (passage à grande échelle),
  • Expérience utilisateur.

Dans l’intention de consommer moins d’électricité, Ethereum a aussi l’intention de passer à l’avenir du proof-of-work à un système nommé proof-of-stake.

Ce dernier est moins énergivore, néanmoins ses contours restent à définir.

Il est à noter que l’écosystème entourant Ethereum s’est beaucoup développé ces derniers mois.

Mais nous n’en sommes encore qu’au début : les startups construisant des Dapps sont également appelées à croître plus encore, et de nouveaux projets vont faire surface pour des usages sans doute encore non imaginés à ce jour.

 

Autres articles