Pourquoi investir dans le Bitcoin en 2021 et dans quelles autres cryptomonnaies investir ?

Pourquoi investir dans le Bitcoin en 2021 et dans quelles autres cryptomonnaies investir ?

Sommaire


  1. Pourquoi investir dans le Bitcoin en 2021 ?
    1. Intérêt des institutions financières
    2. L’offre diminue et la demande augmente
    3. L’adoption du Bitcoin s’accélère
  2. Dans quelles autres cryptomonnaies investir ?
    1. ATOM
    2. Tezos
    3. LINK


Il est important de noter que le marché des cryptomonnaies est dominé par le Bitcoin. Sa fluctuation affecte celle de la plupart des autres cryptomonnaies populaires, comme l’Ethereum ou le Litecoin. On dit qu’ils sont corrélés. Ce qui veut dire qu’acheter le Bitcoin et l’Ethereum en même temps par exemple ne fait qu’augmenter votre exposition au Bitcoin, car une baisse du Bitcoin entraîne souvent l’Ethereum.

L’année 2020 aura été celle où le Bitcoin a véritablement pris son essor. C’est l’année où les institutions financières se sont vraiment intéressées à cette cryptomonnaie . Des personnes influentes de la sphère financière telles que Stanley Druckenmiller et Paul Tudor Jones ont dépassé leur scepticisme envers les cryptomonnaies et envisagent désormais d’acheter le Bitcoin.

Des sociétés technologiques ou financières comme Square, Mass Mutual ou encore MicroStrategy ont converti des centaines de millions de dollars de leurs trésors en Bitcoins. La question de savoir s’il faut investir dans le Bitcoin est toujours plus pertinente, d’autant plus que son prix a dépassé les 40 000 dollars pour la première fois le 7 janvier. Vu sa performance à la fin de l’année 2020 et au début de l’année 2021, un objectif de 100 000 dollars avant la fin de l’année 2021 est tout à fait réaliste.

Pourquoi investir dans le Bitcoin en 2021 ?

Le marché des cryptomonnaies est à un tournant important actuellement. En effet, des institutions financières d’envergure internationale se mettent à y investir. L’entrée de ces géants dans ce marché contribue à faire du Bitcoin un actif plus stable et moins volatile.

Intérêt des institutions financières

Les particuliers et les adeptes du Bitcoin ne sont plus les seuls à investir dans celui-ci.

En octobre 2020, le géant du paiement en ligne PayPal a annoncé le lancement de son nouveau service permettant à ses clients d’acheter, de détenir et de vendre des Bitcoins et d’autres devises numériques directement depuis leur compte. Selon des sources provenant de Bloomberg, près de 26 millions de commerçants du réseau PayPal ont commencé à accepter le Bitcoin comme méthode de paiement.

Le service de paiement Square a acheté plus de 4 700 Bitcoins pour 50 millions de dollars, tandis que MicroStrategy a acheté pour 1,13 milliard de dollars de Bitcoins. On note aussi l’intérêt accru d’investisseurs milliardaires comme Stanley Druckenmiller et Paul Tudor Jones.

Parlant de l’avenir du Bitcoin, Rick Rieder, directeur des investissements chez BlackRock, a déclaré dans son interview à CNBC que le Bitcoin « est là pour rester », ajoutant que la génération des millennials est ouverte aux cryptomonnaies et aux paiements numériques, ce qui stimule l’adoption du Bitcoin.

Selon un rapport de JP Morgan d’octobre 2020, le Bitcoin est désormais en concurrence avec l’or comme valeur refuge. Le Bitcoin est néanmoins plus volatile et représente plus de risque, mais il a un plus gros potentiel de gain par rapport à l’or.

Le soutien continu des investisseurs institutionnels ainsi que les nouvelles adoptions renforcent le statut du Bitcoin, non seulement comme moyen de paiement, mais aussi comme réserve de valeur.

En Europe, les institutions financières traînent encore malheureusement et se heurtent souvent à des obstacles liés à la régulation. Néanmoins, le constat est clair, les institutions américaines prennent plus de risques que leurs homologues européens.

L’offre diminue et la demande augmente

Lorsque l’offre diminue pour un actif alors que la demande augmente, son prix s’apprécie naturellement. Le Bitcoin connaît tous les 4 ans un phénomène appelé halving. C’est un mécanisme intégré à sa blockchain, qui permet de réduire la récompense des mineurs de moitié.

En mai 2020, le Bitcoin a connu son 3e halving, portant la récompense d’un bloc de 12,5 BTC à 6,25 BTC. Ainsi, l’offre en Bitcoins diminue périodiquement, tandis que la demande augmente constamment. De plus, le Bitcoin s’est historiquement apprécié à la suite des halvings, dans les semaines ou dans les mois qui ont suivi. On peut dire que cette hypothèse reste pertinente, car au lendemain du halving de mai 2020, le Bitcoin se négociait à 9 000 dollars.

Compte tenu de son prix actuel, on pourrait se dire qu’on a raté une opportunité. Mais à long terme, le prix du Bitcoin est appelé à s’apprécier, du fait de la demande grandissante et de l’offre qui diminue. En outre, depuis sa création, le Bitcoin s’est apprécié sur une période de 4 ans. Donc, si vous achetez en 2021, il y a de fortes chances d’être rentable en 2025.

L’adoption du Bitcoin s’accélère

L’adoption globale du Bitcoin s’accélère. Le nombre d’utilisateurs de Bitcoin a augmenté régulièrement tout au long de l’année 2020 et s’est accéléré depuis le mois de novembre dernier. Les données du site Blockchain.com montrent une augmentation de 43 millions à plus de 62 millions du nombre de portefeuilles au cours des douze derniers mois. Cette accélération est notamment portée par les propositions de services de cryptomonnaies par les géants du paiement en ligne tels que PayPal. Ils proposent en effet des solutions simplifiées pour l’achat de cryptomonnaies.

Image1

Dans quelles autres cryptomonnaies investir ?

Il est important de noter que le marché des cryptomonnaies est dominé par le Bitcoin. Sa fluctuation affecte celle de la plupart des autres cryptomonnaies populaires, comme l’Ethereum ou le Litecoin. On dit qu’ils sont corrélés. Ce qui veut dire qu’acheter le Bitcoin et l’Ethereum en même temps par exemple ne fait qu’augmenter votre exposition au Bitcoin, car une baisse du Bitcoin entraîne souvent l’Ethereum.

Un rapport de Binance Research publié en 2020 a désigné ATOM comme la cryptomonnaie la moins corrélée aux mouvements du Bitcoin. Le LINK de Chainlink et le XTZ de Tezos sont en deuxième et troisième position des actifs les moins corrélés au Bitcoin.

ATOM

ATOM est la cryptomonnaie de l’écosystème Cosmos. Ce dernier est un réseau de blockchains décentralisées et indépendantes. Son créateur, la société de blockchain All in Bits inc., compte en faire le fondement de la prochaine génération des technologies de l’internet. Cosmos veut rassembler toutes les blockchains et permettre leur interopérabilité, les échanges de devises, etc.

Tezos

Tezos est une blockchain dite de quatrième génération, qui intègre des protocoles avancés pour permettre une multitude de fonctionnalités. La plateforme permet principalement le développement d’applications décentralisées (DApps) et le codage de contrats intelligents. C’est un concurrent d’Ethereum.

Le LINK est la cryptomonnaie de Chainlink. C’est une cryptomonnaie qui promeut un réseau global d’ordinateurs fournissant des données vérifiées et réelles à des contrats intelligents de différentes blockchains.

L’achat de ces cryptomonnaies alternatives ne signifie pas que vous serez protégé de la baisse du Bitcoin, mais elles mitigent le risque de l’investissement dans le Bitcoin.

Autres articles